Milwaukee Bucks

Milwaukee Bucks, la mauvaise surprise

Les Milwaukee Bucks restent sur trois défaites de suite, avant de recevoir les Pistons, cette nuit. Pourtant, la prestation des troupes de Jason Kidd au premier tour des playoffs face aux Bulls et l’arrivée de Greg Monroe étaient pleines de promesses. Après avoir été l’équipe qui a le plus progressé la saison passée, la franchise du Wisconsin ne confirme pas. Pourquoi ?

Une défense aux abois. Greg Monroe n’est pas réputé pour ça mais quand même. Avec 109 points encaissés par soir en moyenne, les Bucks possèdent la plus mauvaise défense de la ligue. Déficients au rebond défensif (lire ci-dessus), ils ne volent que 7,2 ballons par match mais par contre ils en perdent 15 en moyenne. Un chiffre trop élevé qui les exposent à de nombreuses contre-attaques.

Le rebond. On ne dirait pas comme ça mais Zaza Pachulia semble avoir laissé un vide. Le Géorgien était très précieux pour faire le travail de l’ombre et malgré la présence de Greg Monroe, les Bucks souffrent terriblement au rebond. Avec seulement 37.7 prises par soir, les Daims sont une nouvelle fois bons derniers. En tout, ils laissent en tout 13.1 rebonds offensifs par match à leurs adversaires. Là encore, personne n’en donne autant.

Une intégration compliquée pour Greg Monroe. Débarrassé de l’ombre d’André Drummond, Greg Monroe est censé exploser cette année à Milwaukee. Après 13 matchs, l’intérieur affiche quasiment les mêmes statistiques qu’à Détroit. Avec 16.2 points, 9.9 rebonds et 0.9 contre de moyenne, son rendement est tout de même satisfaisant mais on attendait sans doute un peu plus dans le Wisconsin.

L’énigme Carter-Williams. Les statistiques de l’ancien rookie de l’année sont en chute libre. Michael Carter-Williams tournait à 15.0 pts, 5.6 passes, 4.0 rebonds et 2.0 interceptions par match quand il a quitté les Sixers l’an dernier. Déjà son rendement avait baissé à son arrivée aux Bucks mais cette saison il ne compile que 12.0 points, 4.9 passes, 3.5 rebonds et 1.1 interception. Pendant ce temps là, Brandon Knight s’éclate à Phoenix…

Pas de vrai leader. Greg Monroe qui a du mal à s’intégrer, Michael Carter-Williams dans une période de trouble et Jabari Parker blessé, les Milwaukee Bucks manquent de leader. Giannis Antetokounmpo a clairement augmenté sa production au scoring (17,6 pts par match) mais ce n’est pas suffisant.