Warriors

Pourquoi les Warriors sont si forts

Les Warriors ont été poussés dans leurs retranchements par les Nets (107-99 en prolongation) et les Raptors (115-110) mais leurs adversaires connaissent tous le même sort. Toujours invaincus après 12 matchs, les Californiens font preuve d’une domination sans partage sur la NBA. Décryptage avant le déplacement des hommes de Steve Kerr sur le parquet des Clippers, cette nuit à 4h30.

Parce que Stephen Curry. Déjà auteur d’une pointe à 53 unités, le meneur dégoûte ses concurrents les uns après les autres. Il compile 33.7 points et 5.9 passes décisives de moyenne depuis le début de saison. Le tout à 52,1 % de réussite aux tirs dont 45,6 % à trois points. S’il doit encore et toujours confirmer, son niveau de jeu est ahurissant.

Parce qu’ils sont affamés. Ils ne sont pas rassasiés. Les Californiens ont un nouveau challenge. Il ne s’agit plus d’aller chercher le titre mais de le défendre et les nombreuses critiques à leur encontre les ont regonflés à bloc. Leur début de saison a des allures de message envoyé à la concurrence. Encore jeune, le groupe rêve d’établir une dynastie. Une nouvelle source de motivation.

Parce que le danger peut venir de partout. C’est leur principale force. Stephen Curry attire tous les projecteurs mais les Warriors s’appuient avant tout sur un collectif. Tout le monde est capable de réaliser des cartons, on le voit encore cette saison avec Draymond Green et Harisson Barnes. Les Californiens sont même capables de se passer de la dureté d’Andrew Bogut sans sourciller. Festus Ezeli l’a remplacé au pied levé durant sa blessure.

Parce qu’ils sont en pleine confiance. Galvanisés par leur titre de champion, les joueurs sont aujourd’hui sur un nuage, après leur douze succès consécutifs. Si certains ont pensé les perturber avec leurs critiques, cela a eu l’effet inverse. La machine semble aujourd’hui lancée, les Warriors ne paniquent jamais, comme en témoignent les succès à l’arrachée face aux Nets et aux Warriors.

Le déplacement sur le parquet des Clippers pourrait bien mettre à mal cette dynamique mais une seule défaite ne suffirait pas à tout remettre en cause. En cas de victoire, les Warriors passeraient encore une étape dans l’intimidation.